Paul Robertson, le Mother Fucker du Pixel Art

 

boxing3

Ma nouvelle Dark_Net étant maintenant terminé, j’ai commencé à me documenter pour mon prochain projet, un jeu video mixant deux univers que j’adore: le pixel art, et une sous catégorie le cinéma d’exploitation japonais des années 70 appellée Pinky Violence.

Je parlerais du phénomène Pinky Violence dans un prochain article. Tout de suite j’ai envie de parler d’un de mes pixel artists préférés, Paul Robertson.

Paul Robertson est un animateur et pixel-artist australien. Il a travaillé sur plusieurs jeux vidéos (dernièrement Scott Pilgrim VS The World et Mercenary Kings), mais ses travaux les plus marquant restent pour moi ses deux court métrages, particulièrement pour leurs côté excessif et gore.

–> Part 2 de la vidéo ici

Le premier se nomme Pirate Baby Cabana’s Battle Street Fight et fait horriblement penser au jeux d’arcade des années 90: attaques spéciales faisant référence à des icones de la culture pop (Predator, le Big Lebowsky), les background riches et animés, des monstres aussi hideux et improbables les uns que les autres, le tout dans un esprit mélangeant gore et kawaï. Cette vidéo est un orgasme pour tout fan de jeux 16 bits. Il semblerait qu’une démo de ce court métrage existe au format vidéo ludique, mais je n’ai jamais eu l’occasion de la tester. Vous pouvez la télécherger ici:
http://www.2dif.com/PaulRobertson/

 

King of Power 4 BIllion % est dans le même style, mais en couleur, regroupant plus de personnages, et se terminant sur une note très guro hentaï (la jeune fille qui lance une attaque avec ses entrailles).

  • Pour une analyse en profondeur, j’ai décidé de lister les points fort de ces deux court métrages, dans l’espoir de vampiriser un jour leur coolitude dans mes futurs projets :
  • La reprise parfaite des codes vidéo ludique (scrolling vertical, coup spéciaux, changement de niveaux)
  • La diversité dans les phase de jeu
  • Les animations excessives
  • Le côté gore et politiquement incorrecte : femmes enceintes, bébé zombie, mort de tous les protagonistes.
  • Les références pop culturelles à foison

Si vous avez kiffé cet article, je vous conseille le tumblr et le twitter de Paul Robertson:
http://probertson.tumblr.com/
https://twitter.com/probzz
J’ai également ajouté une interview qu’il a donné à Gamasutra, prodiguant ses conseils d’animateur:
http://www.gamasutra.com/view/.

     )))
    (((
  +-----+
  |     |]
  `-----'    Alex Krunch / monsieur.krunch@gmail.com
___________  Write me a f#cking mail if you like this
`---------'
FacebookTwitterGoogle+Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.